VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

LA KINESITHERAPIE

Une profession au service de la santé des patients

UN PEU D'HISTOIRE

QUELQUES DATES CLÉS
Fin du 19ème Siécle

Massage et Gymnastique

Le corps médical s’empare de pratiques thérapeutiques populaires : le massage et la gymnastique. Il s’agit de décrire l'ensemble des exercices de la gymnastique suédoise à visée thérapeutique. Ces exercices peuvent être  actifs, passifs et mixtes. Le corps médical garde l’exclusivité de l'enseignement de la gymnastique aux militaires et reconnaît l'aspect préventif de l'exercice. Des spécialistes développeront  la connaissance de la mécanique humaine, de la physiologie des mouvements et des exercices : médecin ingénieur . Les techniques de soins sont la mécanothérapie, l’hydrothérapie, l’électrothérapie et la massothérapie.

Années 20

Développement

Dans les années 20, après-guerre, l’essor et l’évolution de ces pratiques donnent naissance à la kinésithérapie médicale (du grec « kinésis », mouvement et « therapeia », soin). Les médecins forment des assistants pour intervenir à leurs côtés

1946

Création

A la seconde guerre mondiale, les besoins grandissants, l’état mise sur la santé et la solidarité avec une nouvelle profession d’Auxiliaire médical. Le diplôme de Masseur-kinésithérapeute  est créé en le 30/04/1946 (loi n°46-857).

La formation reste sous la coupe médicale et l’on assiste au développement de la rééducation fonctionnelle et à l'émergence de la médecine physique. De nouvelles professions paramédicales sont créées : orthophonie, orthopédie, ergonomie, psychomotricité.

1969

Profession Paramédicale

En 1963, un premier syndicat de kinésithérapeutes, la FFMKR est fondée. La kinésithérapie devient également  une profession paramédicale autonome avec l’adoption de trois années d’études encadrées par ses pairs (décret du 28/3/69).

Dans les années 70, la profession perd le monopole du massage et les esthéticiennes s’emparent du massage esthétique. En revanche, la kinésithérapie développe de nouvelles spécialités (cardiologie/ uro-génycologie…)

En 1977, un second syndicat voit le jour : le SNMKR

2006

Conseil de l'Ordre

La création du conseil national de l’ordre provoque de lourdes dissensions au sein de la profession. S’en suit un mouvement de contestation fort qui aboutira à la création d’un troisième syndicat : Alizé en 2008.

2015

Université

La profession acquière une avancée significative avec l’obtention d’une 4eme année d’études qui fait suite à une année universitaire (paces/staps/stc), le processus d’universitarisation est lancé.

PRÉSENT

LES MISSIONS DE LA MASSO-KINESITHERAPIE

La pratique de la masso-kinésithérapie comporte la promotion de la santé, la prévention, le diagnostic kinésithérapique et le traitement des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne; des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles.

Le masseur kinésithérapeute exerce son activité en toute indépendance et pleine responsabilité conformément au code de déontologie mentionné à l'article L.4321-21 du code de la santé publique.

La masso-kinésithérapie consiste en des actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale, notamment à des fins de rééducation, qui ont pour but de prévenir l'altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu'elles sont altérées, de les rétablir ou d'y suppléer. Ils sont adaptés à l'évolution des sciences et des techniques.

Dans l'exercice de son activité, le masseur kinésithérapeute tient compte des caractéristiques psychologiques, sociales, économiques et culturelles de la personnalité de chaque patient, à tous les âges de la vie.

Le masseur kinésithérapeute communique au médecin toute information en sa possession susceptible de lui être utile pour l'établissement d'un diagnostic médical ou l'adaptation du traitement en fonction de l'état de santé de la personne et son évolution.

Dans le cadre de la prescription médicale, il établit un bilan qui comprend le diagnostic kinésithérapique et les objectifs de soins, ainsi que le choix des actes et des techniques qui lui paraissent les plus appropriés.

Ce bilan est tenu à la disposition du médecin prescripteur. En cas d'urgence et en l'absence d'un médecin, il est habilité à accomplir les premiers actes de soins nécessaires en masso-kinésithérapie.

Un compte rendu des actes accomplis dans ces conditions est remis au médecin dès son intervention.

  • Réalisation du bilan et de l'évaluation clinique en masso-kinésithérapie
  • Elaboration du diagnostic en masso-kinésithérapie
  • Conception d'un projet thérapeutique et d'une stratégie de prise en charge clinique
  • Prise en charge individuelle ou collective en masso-kinésithérapie dans différents contextes
  • Prévention et dépistage, conseil, expertise, éducation thérapeutique et santé publique
  • Organisation et coordination des activités de santé
  • Gestion des ressources et management
  • Veille professionnelle et actions d'amélioration des pratiques professionnelles
  • Recherche et études en masso kinésithérapie
  • Formation et information des professionnels et des futurs professionnels
Source : Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

FORMATION

L’entrée en I.F.M.K (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) est possible après avoir validé :

- La PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé)

Ou

- La première année de licence en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

Ou

- Une première année de licence STC (Sciences, Technologie, Santé).

Depuis 2015, la formation s’inscrit dans le système LMD (License-Master-Doctorat) et passe à 4 années.
Chaque IFMK fixe le nombre d’admis en fonction des filières.

Les IFMK sont régis par l'Arrêté du 17 avril 2018

Le Diplôme en poche il faut faire quelques démarches administratives pour commencer une activité :

  1. S'inscrire au Conseil de l’Ordre Départemental
  2. Aller à l’ARS afin de récupérer un numéro ADELI.
  3. Retourner au Conseil de l'Ordre pour apporter la preuve de votre inscription au répertoire ADELI.
  4. Vous rendre à la cpam pour vous inscrire et signer la convention pour l'exercice libéral.

 

NB :il est préférable d'avoir au préalable ouvert un compte professionnel pour l'exercice libéral.

 

FORMATION EUROPÉENNE

Les étudiants français désireux d'obtenir un diplôme de Kinésithérapeute ou Physiothérapeute ont la possibilité de suivre une formation dans un pays de l'union européenne. Ils peuvent trouver les informations sur les différentes formations en parcourant le site ERASMUS
Les Kinésithérapeutes ou Physiothérapeutes ayant obtenus un diplôme de l'union européenne doivent suivre une procédure administrative pour exercer en France.
  1. Faire une demande d’équivalence de diplôme auprès de la DJRSCS, de n’importe quel département ( plus rapidement obtenue par ex dans la creuse ou en Auvergne)m
  2. Se rendre avec l’autorisation d’exercice sur le territoire français, au CDO afin de s’y enregistrer.  Vous trouverez ci joint les documents à remplir et dont vous devez vous prémunir afin de procéder à votre enregistrement.
  3. Aller à l’ARS afin d’obtenir un numéro ADELI.
  4. Retourner à l’ordre pour apporter la preuve de votre inscription au répertoire ADELI.
  5. Vous rendre à la cpam pour vous inscrire et signer la convention.
NB : avant d’effectuer ces démarches, il est conseillé d'ouvrir un compte professionnel auprès d'une banque française. Il sera indispensable pour l'exercice libéral aupres de vos partenaires. (Cpam, Assurances ...)

ADHESION

Devenez Acteur de notre profession, Rejoignez nous !
Découvrez toutes nos offres et adhérez directement en ligne !

FAIRE UN DON

Avec ce don,
je soutiens le syndicat Alizé

HAUT